Ker Oak

 

Hobo du temps qui passe

 

Art majeur, art mineur ?
Opéra ou chanson
Majeur, auriculaire
Mon petit doigt m’a dit
Que l’art emploie la main entie?re,
Pour l’humain du carbonife?re a
Mon petit doigt m’a dit
Que, diamant ou charbon
Tout art est art mineur de fond.

 

Melchior Liboà

 

La nuit nous passait dessus comme un train

( Chansons 2008-2015)

 

 

Les poètes au bord de la plaque
Confondent la flèche et la cible
Les théories volent en éclate
Comme des rires
Mais vous ne pouvez pas comprendre
Vous ne comprenez jamais rien

 

Melchior Liboà est un musicien, auteur, compositeur et interprète né en 1969 à Cuneo (Italie). 

Ses chansons ce sont des poèmes folk-rock où des personnages louches évoluent dans des lieux étranges…

Il est probablement l’un d’entre eux.

ZU

Le blues dans tous mes états

 

Préface de Benoît Blue Boy

C’est une mise à l’épreuve

Une remise de peine

Ou une méprise à l’œuvre

Ca demande de la patience

Une greffe de serein

Dans l’urgente expérience

Le “french blues” de ZU est assurément intrépide, taquin et plein de verve, le genre rare.
Imprégné des pionniers Benoît Blue Boy et Bill Deraime, c’est un blues en français, teinté de soul, de groove et de ballades.

Les guitares et le verbe s’y taquinent sans cesse.
Pas question de s’ennuyer... humour, réparties, clins d’œil sont au rendez-vous.
Et s’il reste un peu de poésie, mettez-nous donc une rosée !

Ker Oak

Bons grains, cargo d'ivraie

J’avance, encore, en hésitant
Vers plus de trois fois vingt printemps
En traînant ma cirrhose, mon arthrose et mes tics
Rêves souffrant de sciatique
On the road sixty six…

Oak écrit des chansons, joue avec et sur les mots, acrostiche voire contrepète, et pire, il irait jusqu’à manier la diérèse ! Ses mots parfois amers ou sarcastiques reflètent son regard désabusé sur notre monde insane. Mais sans laisser-aller, car quoique souple comme le roseau il conserve la force du chêne vert.

Parisien mal repenti mais ripagérien par l’appentis sous lequel il bricole à grand renfort de sparadraps, il y fut naguère projeteur “sur l’écran noir de vos nuits blanches” et, toujours amateur de celluloïde, voire – il l’avoue ! – de numérique, son goût pour le cinoche lui a donné le sens de l’image.

vide

François Mallet

Chansons poético-tralala

 

Il n’a pas dit « Vive l’anarchie »
Il n’a pas dit « Mangez BIO »
Il n’a pas dit « Tous des pourris »
Il n’a pas dit « Libres et e?gaux »
Il n’a pas dit « moi ma patrie
C’est la terre sur laquelle je vis »
Jacques il n’est pas comme ça il ne prend pas parti
Non il ne s’engage pas et s’il donne son avis

Franc?ois Mallet chante du poe?tico-tralala, des mots par-ci des sons par-la?, sans haine, sans arme, sans fracas. Il aime raconter des petits de?tails de la vie quotidienne, associer les sons des mots et les ide?es qu’ils e?voquent. Il est ne? en 1970 a? Paris. Avec le groupe Otchoz, il a tourne? sur sce?ne et enregistre? deux CD dans les anne?es 2000. Auteur de chansons depuis vingt ans, il a e?galement e?crit un conte musical, et travaille a? l’e?criture d’un roman poe?tique.